Scriban bordelais en acajou de Cuba moucheté

Louis XV / 18e siècle

  • Scriban bordelais en acajou de Cuba moucheté
  • Scriban bordelais en acajou de Cuba moucheté
  • Scriban bordelais en acajou de Cuba moucheté
  • Scriban bordelais en acajou de Cuba moucheté
  • Scriban bordelais en acajou de Cuba moucheté
  • Scriban bordelais en acajou de Cuba moucheté
  • Scriban bordelais en acajou de Cuba moucheté

Nous contacter

Style : Louis XV

Époque : 18e siècle

Matériaux : Acajou massif

Provenance : Bordeaux

Certificat d’authenticité : Oui

Dimensions : l 127 × H 111 × P 64 cm

Disponibilité : Vendu

Description :

Exceptionnelle commode-bureau dite "scriban" en acajou de Cuba moucheté massif galbé toutes faces ouvrant à un abattant et quatre tiroirs sur trois rangs. Travail bordelais de la fin de l'époque Louis XV.

Tout à la fois meuble destiné à renfermer des objets précieux et secrets mais avec un fort esprit de représentation, à Bordeaux, plus encore que la fameuse commode en tombeau, la commode scribanne est le meuble de l'armateur ou négociant bordelais fortuné, parfaite expression du faste de ces sociétés marchandes au XVIIIè.

Nous avons ici affaire à une très rare commode scribanne, de grande qualité, que ce soit par la qualité des bois et des assemblages, l'amplitude et la fluidité des galbes et surtout la richesse de sa sculpture à l'expression néo-classique bien affirmée en parfaite harmonie avec ses bronzes. En ce qui concerne les meubles de port, bien souvent les garnitures de bronze furent commandées à Paris, au moment de la fabrication par l'ébéniste lui même (relativement souvent pour les plus beaux meubles) ou quelquefois plus tard (pour les modèles moins riches ou de menuisier), ce qui explique que l'on voit souvent des bronzes rapportés. Il faut souligner qu'il est bien rare d'être en présence d'un meuble de fabrication provinciale n'accusant pas de retard par rapport à la capitale comme c'est le cas ici, et ce d'autant que le répertoire décoratif Louis XV à longtemps persisté en province, sous le règne de Louis XVI et même bien au delà. Aussi notre ébéniste se montre particulièrement novateur, choisissant les bronzes à la dernière mode de la capitale dans les années 1760, un modèle dit de Transition, et l'orne d'une sculpture aussi charmante que virtuose empruntant à la mode nouvelle, visiblement inspirée des premiers modèles du peintre ornemaniste Jean-Charles Delafosse qui préfigurent les changements à venir et le retour au classicisme. 

Ce scriban s'inscrit parfaitement dans la période dite "parisienne" du mobilier bordelais : alors qu'au XVIIIè ce port marchand est en pleine prospérité, les meilleurs ébénistes, dont certains venus de Provence, ont voulu y égaler les modèles parisiens, en parant de très beaux acajous (cette période marque justement la vogue du moucheté) de somptueuses sculptures (parfois en fac-similé des bronzes parisiens). Si son opulence et la construction de son bâti témoignent à bien des égards du savoir faire de l'ébéniste, sa sculpture d'une grande richesse et d'une qualité éblouissante, courant sur les traverses basses ainsi que les quatre pieds témoigne pour sa part de son savoir faire de sculpteur. Ce modèle, sans doute unique, prend les allures d'apparat d'une fabrication de commande pour un riche armateur.

Meuble en très bel état d'origine, superbe patine vernis-ciré.

Style Transition - fin de l'époque Louis XV

Bordeaux vers 1760-1775

 

DESCRIPTIF ET PHOTOS  COMPLEMENTAIRES SUR NOTRE SITE PERSONNEL
( Onglet "Catalogue" puis lien "Visiter le site internet")

Philippe Glédel

Philippe Glédel

Les Orières - 11 rue Jean Allain
35300 Fougères | France
02 99 94 08 44
06 11 17 90 32

Nous contacter Catalogue
Retour