Commode Louis XIV parisienne attribuée à Etienne Doirat

Louis XIV / 18e siècle

  • Commode Louis XIV parisienne attribuée à Etienne Doirat
  • Commode Louis XIV parisienne attribuée à Etienne Doirat
  • Commode Louis XIV parisienne attribuée à Etienne Doirat
  • Commode Louis XIV parisienne attribuée à Etienne Doirat
  • Commode Louis XIV parisienne attribuée à Etienne Doirat
  • Commode Louis XIV parisienne attribuée à Etienne Doirat
  • Commode Louis XIV parisienne attribuée à Etienne Doirat

Nous contacter

Style : Louis XIV

Époque : 18e siècle

Matériaux : Palissandre du Brésil

Provenance : Paris

Certificat d’authenticité : Oui

Dimensions : l 131 × H 83 × P 68 cm

Disponibilité : Disponible

Description :

Commode d'époque Louis XIV en placage de palissandre du Brésil marqueté en frisages et filets, la façade bombée, le plateau marqueté à décor géométrique de rosaces, de quadrillages et d'entrelacs, cerné d'un astragale de bronze, les traverses et montants foncés de cannelures de laiton poli. Elle ouvre à trois rangs de tiroirs séparés par des traverses.

Très riche ornementation de bronzes finement ciselés d'origine, tels que lingotière, rares entrées de serrure aux chimères, poignées de tirage à mascarons de vieillards barbus, chutes feuillagées ornées de coquilles aux sommet des montants reprises à la base, important cul de lampe à mascaron féminin et acanthes à l'agrafe de la traverse inférieure. La commode à également conservée ses trois serrures et leur clé d'origine.

Travail parisien vers 1715 -1725

Nous mettrons en évidence le plateau marqueté cerné de sa lingotière qui est l'apanage des véritables commodes Louis XIV, ce sont évidemment les plus rares et, outre qu'il les désigne comme les plus anciennes, c'est ce même plateau qui leur confère une élégance et une classe largement supérieure aux commodes dites Régence, à dessus de marbre, qui viendront par la suite. Plus encore ici, car nous avons affaire à un modèle parisien de grande qualité, aux proportions parfaites, et doté d'une fort riche ornementation de bronze ... C'est l'un de ces meubles présentant cet avantage de ravir l'amateur par sa classe très pure et pas du tout tapageuse, tout en ne passant jamais inaperçu, pas même aux yeux du profane.

Note : Ce type de commode ne peut être estampillée car sa fabrication est antérieure à l'usage de l'estampille. Ainsi Sageot, Gaudreaux et Doirat furent les premiers à estampiller leurs meubles, mais seulement vers la fin de la Régence. 
Etienne Doirat (1665 - 1732) dont la production est synonyme de classicisme et de qualité , travailla toute sa vie durant rue du Faubourg Saint-Antoine pour une riche clientèle française et étrangère. Si on connaît assez mal la production de Doirat antérieure à la Régence, les travaux de Jean-Dominique Augarde (Etienne Doirat Menuisier en ébène) ont mis cependant en avant que cet ébéniste avait l'exclusivité de certains modèles de bronze dont les fameuses entrées de serrure aux chimères ou sphinges ainsi décrites par Anne Forray-Carlier (Le Mobilier du Musée Carnavalet) : " sphinges dos à dos, encadrant l'entrée de serrure formée de deux crossettes adossées et surmontées d'un motif rayonnant avec perles". L'utilisation de ce modèle semble se circonscrire à un groupe d'ébéniste de l'entourage proche de Doirat : Louis Simon Painsun (gendre de Doirat, n'accédant à la maîtrise que vers 1730), Jacques Denizot (n'accédant également à la maîtrise que vers 1730) et Pierre II Migeon (1701 - 1758) avec lequel l'hypothèse d'une sous-traitance a souvent été évoquée. On note que de ces quatre ébénistes et compte tenu de son ancienneté, seul Etienne Doirat est susceptible d'être l'auteur de notre commode.

PHOTOS  COMPLEMENTAIRES SUR NOTRE SITE PERSONNEL
( Onglet "Catalogue" puis lien "Visiter le site internet")

Philippe Glédel

Philippe Glédel

Les Orières - 11 rue Jean Allain
35300 Fougères | France
02 99 94 08 44
06 11 17 90 32

Nous contacter Catalogue
Retour