Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520

Renaissance / Haute époque

  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520
  • Cathèdre a haut dossier, ép François 1er vers 1520

Nous contacter

Style : Renaissance

Époque : Haute époque

Matériaux : noyer, ébène, tilleul

Provenance : Chateau du val de loire

Dimensions : l 95 × H 225 × P 48 cm

Disponibilité : Disponible

Description :

Chaire d'apparat à haut dossier en noyer, tilleul et ébène sculpté avec la partie inférieure formant coffre.

Les accoudoirs à enroulements cannelés.

Le dossier a deux panneaux sculptés et encadrés de pilastres surmontés de chapiteaux et de corniches.

Décor d'arabesques, chimères, animaux, diables, séraphins, chevaux, casques, armures….

Le panneau central supérieur est sculpté d'une scène représentant un homme se faisant dévorer par des volatiles, cela représente le châtiment de Dieu pour les pêcheurs .

Pour rendre la scène encore plus importante le sculpteur a utilisé du bois d'ébène dont la couleur contraste avec le reste du dossier.

 

Parfait état de conservation, charnières, corniches d'origines.

 

Haut. 225cm , Larg. 95cm , Prof. 48 cm.

 

Travail du Val de Loire ou de la région Lyonnaise d'époque François 1er vers 1520.

 

Fonction:

Ce type de trône était utilisé par la personne détenant l'autorité civile ou religieuse (souvent la même personne) pour enseigner ou rendre la justice.

Seul les grands dignitaires possédaient des chaires appelées aussi "cathèdres" lorsqu'elles étaient destinées a un évêque.

 

[…] on sait que la distinction entre les églises cathédrales et les autres est tout à fait artificielle, puisqu’il suffisait, à l’occasion d’une fête, d’y dresser la cathèdre d’un évêque, pour qu’une église devînt momentanément cathédrale. — (Proust, Chroniques, page 167, 1922)

Elle pouvait aussi servir de trône d'audience afin de rendre la justice.

C'est d'ailleurs peut être le cas de notre modèle dont les sculptures représentent le châtiment de Dieu.

Etude stylistique:

La structure du meuble est traitée comme un morceau d'architecture avec pilastres, chapiteaux , corniches….

La partie basse est encore de forme gothique avec son coffre à deux panneaux et son abattant à charnières en fer forgé.

Les motifs des grotesques sont typiques de la 1ère renaissance Française et de l'école Bellifontaine.

Alors que sous le règne de Louis XII  la mode est aux gargouilles à visages humains , sous François 1er , les animaux (réels et imaginaires) prennent le dessus et sont incorporés dans les décors.

La présence d'un séraphin est typique des arts décoratifs du début du 16 ème siècle , c'est un motif récurrent chez le Primatice, Perugin ... 

Etude comparative: 

On retrouve une structure identique et les mêmes chapiteaux sculptés d'anges et d'enroulements sur le dressoir en chêne du musée des arts décoratifs .

Les chaires à coffre présentées page 88 et 106 du livre "Le mobilier Français du moyen âge a la renaissance" écrit par Jacqueline Boccador.

Les structures à pilastres et les décors de grotesques des monuments de cette époque , le gisant de Louis XII à St Denis (1516)  par exemple mais aussi les cadres des tableaux du Pérugin , des céramiques des frères Della Robbia …

La localisation de l'atelier de production :

La grande qualité de fabrication, la richesse et l'extrême nervosité de la sculpture nous indiquent que nous sommes dans un grand centre très au courant de la nouvelle mode Bellifontaine .

La présence d'une pièce d'ébène est peut être un indice qui nous mène vers le Val de Loire ou l'Île de France, très proche du pouvoir , dotées des meilleurs sculpteurs, ces deux lieux sont très friand d'incrustations diverses (buis , étain, marbre) .

L'autre hypothèse se concentre sur la région Lyonnaise ou la cour demeure régulièrement avec toutes les armées pour lancer ses offensives sur les duchés de Milan, Gênes …véritable carrefour avec l'Italie et la Suisse c'est le deuxième centre du royaume de France avec plus de 50 000 sujets et une industrie florissante. (textile, imprimerie, banque….)

Notre avis:

Cette pièce de par sa richesse, son époque et son parfait état de conservation est de la plus grande rareté.

Il s'agit tout simplement d'une pièce muséable , rare témoignage des arts décoratifs Français a l'époque de François 1er.

Antiquités Franck Baptiste

Antiquités Franck Baptiste

Hôtel Dongier
15 Esplanade Robert Vasse
84800 Isle sur la Sorgue | France
00 33 (0)6 45 88 53 58

Nous contacter Catalogue
Retour